La 35e édition de l'Ironman de Nouvelle-Zélande, qui s'est déroulée le week-end dernier à Taupo, aura été l'année de toutes les surprises.

Premièrement, aucun des tenants du titre n'est parvenu à se hisser sur le podium (4e place pour Laura Siddall, abandon pour Terenzo Bozzone).

Deuxièmement, si la victoire de Jocelyn McCauley (lauréate en 2017 et 3e en 2018) était plutôt attendue, il fallait, en revanche, être vraiment devin pour imaginer un succès de Mike Phillips (5e seulement l'an passé).

Troisièmement, Cameron Brown n'est pas parvenu à enchaîner un 21e podium consécutif. Au grand dam de son public, l'idole locale a même été contraint à l'abandon en course à pied.

On a longtemps cru que la victoire allait revenir à Andrew Starykowicz. Sorti de l'eau avec 3' de retard sur Dylan McNeice, l'Américain a vite repris les rênes de la course au Néo-Zélandais. Il n'a fait qu'accroître son avance au fil des tours, la portant à 10' environ à son retour dans l'aire de transition. Il battait par la même occasion le record vélo de l'épreuve (4h12'08).

Ses premiers poursuivants étaient dans l'ordre l'Australien Matt Burton, les Néo-Zélandais Braden Currie et Mike Phillips. Relégué à 17', ce dernier avait perdu du temps suite à une chute à vélo. Il en aura d'ailleurs encore les stigmates quelques jours plus tard.

Taupo_Philipp_blesse.jpg

Relégués encore plus loin, Terenzo Bozzone (problème à l'ischio) et Cameron Brown "prendront vite la tangente" à pied.

Courageux en diable, Starykowicz résistera à Phillips jusqu'à... 3 km du but. L'Américain se satisfera malgré tout de sa belle 2e place, conservée grâce à un honorable chrono de 3 heures sur le marathon.

Quant à Phillips, qui avait déjà gagné à Taupo mais sur le format inférieur, il enregistre sa première victoire sur Ironman grâce à un marathon extraordinaire (2h40'05, soit le record de l'épreuve).

Le podium est complété par le lauréat de l'édition 2017, le Sud-Africain Braden Currie.

Chez les femmes, la course a été beaucoup plus limpide. Sortie de l'eau à 3' de la meilleure nageuse (Rebecca Clarke), Jocelyn McCauley a dominé de la tête et des épaules ses rivales à vélo, terminant son parcours avec 6'14 d'avance sur la Néo-Zélandaise Teresa Adam et 9'30 sur sa compatriote Meredith Kessler.

Taupo_McCauley.jpg

Ce sera le même tiercé et dans le même ordre à l'arrivée.

Aucun pro français n'était engagé sur cette épreuve. Le premier groupe d'âge tricolore est Julien Debricon (194e). Vous retrouverez ce-dessous le classement de tous les autres Bleus.

Classements

Hommes

  • 1 Phillips, Mike NZL 1 1 1 00:47:57 04:32:57 02:40:05 08:05:08 5000
  • 2 Starykowicz, Andrew USA 2 2 2 00:49:48 04:12:08 03:00:16 08:07:32 4971
  • 3 Currie, Braden NZL 3 3 3 00:47:57 04:31:02 02:45:51 08:09:04 4952
  • 4 Burton, Matt AUS 4 4 4 00:52:53 04:25:23 02:49:35 08:12:35 4910
  • 5 Reed, Tim AUS 5 5 5 00:48:06 04:37:56 02:51:09 08:22:12 4795

Femmes

  • 1 Mccauley, Jocelyn USA 1 1 10 00:52:28 04:57:26 02:58:07 08:53:10
  • 2 Adam, Teresa NZL 2 2 15 00:49:24 05:06:59 03:04:15 09:05:32
  • 3 Kessler, Meredith USA 3 3 18 00:49:22 05:09:50 03:07:49 09:12:03
  • 4 Siddall, Laura GBR 4 4 22 01:01:05 05:02:41 03:10:59 09:19:37
  • 5 Clarke, Rebecca NZL 5 5 37 00:49:19 05:10:22 03:27:12 09:32:13

Les Français

  • 194 Debricon, Julien FRA 22 161 194 01:19:21 05:35:27 03:44:54 10:50:14
  • 239 Gisserot, Herve FRA 11 198 239 01:16:54 05:33:56 04:01:16 11:01:58
  • 548 Fontenelle, Stéphane FRA 87 442 548 01:17:34 06:33:30 04:15:15 12:16:27
  • 587 Paron, Quentin FRA 55 473 587 00:57:55 06:32:45 04:43:22 12:26:53
  • 690 Roignant, Gabrielle FRA 27 139 690 01:25:36 06:41:17 04:28:16 12:51:42
  • 779 Lsg, Yo FRA 68 618 779 01:15:04 06:54:23 04:52:24 13:13:01
  • 805 Croissant, Dominique FRA 109 636 805 01:30:32 06:40:46 04:47:38 13:18:26
  • 834 Guillard, Christophe FRA 112 654 834 01:21:17 06:53:26 04:53:56 13:28:41
  • 868 Marion, Dumetz FRA 19 191 868 01:41:49 06:45:22 04:50:56 13:39:08
  • 1015 Stymans, Damien FRA 120 778 1015 01:42:15 06:42:34 05:39:02 14:24:08